vendredi, 19 juillet, 2024
La Côte d’Ivoire reçoit un festival régional, le 1er festival ouest-africain des arts et de la culture

La ministre de la Culture et de la Francophonie, Françoise Remarck, a procédé le samedi 11 mai 2024 a la salle Christian Lathier du Palais de la Culture Bernard B. Dadié de Treichville au lancement officiel de la 1ère édition du Festival ouest-africain des arts et de la culture (ECOFEST). Un autre événement de dimension internationale et régionale que reçoit le pays après la Coupe d’Afrique des nations (CAN) et le Marché des arts du spectacle d’Abidjan (MASA).

 

L’expertise ivoirienne en matière d’organisation de grands rendez-vous internationaux a une fois encore été sollicitée. Ce, trois mois après la brillante organisation de la 34ème organisation de la CAN et un mois après le succès de l’édition 13 du MASA. Le pays d’Alassane Ouattara a été choisi pour abriter la première édition du festival ouest-africain des arts et de la culture prévu pour se tenir du 21 au 28 septembre 2024 à Abidjan. Festival porté par les Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA, son lancement officiel s’est fait à Abidjan le samedi 11 mai 2024 en présence d’importantes personnalités de ces deux organisations régionales. Qui n’ont manqué de témoigner et traduire leur admiration pour le président de la République de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara dont la vision de l’intégration régionale a été reconnue et saluée de tous.

 

Alassane Ouattara, grand défenseur de l’intégration sous-régionale

Avec pour ambition d’engager les acteurs publics et privés du secteur de la culture pour la promotion de la richesse culturelle de la sous-région tout en inaugurant une nouvelle ère dans la célébration de la diversité culturelle ouest-africaine, ECOFEST se veut également un cadre de réaffirmation du rôle de la culture en tant que moteur d’intégration, de cohésion sociale et développement socio-économique dans cet espace commun. Des ambitions nobles qui ont commandé de saluer et reconnaitre le leadership et l’apport important du président de la République de Côte d’Ivoire dans la matérialisation de ce projet noble. Projet dont l’implémentation partira d’Abidjan. « Le président de la République est un grand défenseur de l’intégration sous-régionale et de ses différentes dynamiques autour de tous les éléments qui peuvent l’incarner », a reconnu la ministre Françoise Remarck. Mamadu Sérifo Jaquite,

Commissaire du Développement Humain de l’UEMOA a quant à lui traduit ses sincères remerciements au président de la République de Côte d’Ivoire non sans saluer son engagement pour la cohésion. Pour lui, après avoir relevé avec maestria le défi de l’organisation de la CAN et du MASA, la Côte d’Ivoire réussira à tenir le pari de l’organisation de la première édition d’ECOFEST. « Nous avons été heureux et notre satisfaction grande de savoir le fait la Côte d’Ivoire ait consenti à accueillir la première édition d’ECOFEST. Lorsqu’on sait que le président Alassane Ouattara est le président de ce grand pays qu’est la Côte d’Ivoire, nous sommes confiants », a-t-il assuré. Quant à Mme Damtien L. Tchintchibidja, Vice-présidente de la Commission de la CEDEAO, elle dit toute sa gratitude au pays hôte. « Au gouvernement de la Côte d’Ivoire, pays hôte de cet événement, nous réitérons notre profonde gratitude pour avoir accepté d’abriter l’édition 1 d’ECOFEST », a-t-elle témoigné.

 

Célébrer l’intégration, la cohésion sociale, la paix et le développement socio-économique en Afrique de l’Ouest à travers la culture

« L’un des moyens les plus efficaces de promotion des expressions culturelles réside dans les activités telles que les festivals », a en croire Mamadu Sérifo Jaquite, Commissaire du Développement Humain de l’UEMOA. D’où selon lui,

« dans une vision commune donc de brassage des populations et de création de richesses issues des industries créatives, les commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA ont convenu de co-organiser ECOFEST afin d’insuffler une nouvelle dynamique et renforcer les échanges entre les États membres de l’Afrique de l’Ouest ». Expliquant les enjeux du festival, Mme Damtien L. Tchintchibidja, Vice-présidente de la Commission de la CEDEAO a souligné que « cet événement se veut un cadre d’échanges multiculturels et multidisciplinaires qui viendra renforcer notre volonté de mieux conserver et valoriser le patrimoine Ouest-africain conformément à la volonté des chefs d’État et de gouvernement ». Selon elle, au-delà de mettre en lumière les diversités culturelles de la sous-région, il s’agira « de célébrer l’intégration, la cohésion sociale, la paix et le développement socio-économique et culturelle en Afrique de l’Ouest ». Toute chose, a-t-elle souligné, est en adéquation avec la nouvelle politique culturelle de la CEDEAO. « Ces valeurs sont en phase avec la nouvelle politique culturelle de la CEDEAO adoptée en 2019 », a-t-elle relevé.

Avec pour thème ‘’la culture, catalyseur de la paix, de la diversité et de l’intégration économique et sociale en Afrique de l’Ouest’’, cette première édition d’ECOFEST enregistrera a son menu diverses activités. A savoir, des prestations et concours artistiques, des expositions d’art et d’artisanat, des rencontres et dialogues autour de la culture et du développement.

Tags:

Related Article

No Related Article

0 Comments

Leave a Comment