vendredi, 19 juillet, 2024
Après son décès : Plusieurs artistes Zouglou rendent hommage au ‘’Doya’’ Alan Bill

Décédé dans la matinée du jeudi 20 juin 2024 en France des suites d’un cancer du pancréas, le ‘’Doya’’ du Zouglou, Alan Bill a reçu plusieurs hommages de la Famille Zouglou.

 La triste nouvelle est tombée en début de journée du jeudi 20 juin 2024. Etabli avec sa famille en France depuis quelques années, Alan Bill avait réussi son intégration. Malheureusement, depuis quelques jours, son état de santé s’était dégradé. Souffrant de diabète, l’ex-membre du défunt groupe Esprit de Yop pensait a une de ces crises bénignes dont il était souvent victime. Une fois admis dans un établissement sanitaire français, il lui sera dévoilé un cancer du pancréas après plusieurs examens. Le mal étant déjà profond, ce mal finira par faucher l’artiste. Une nouvelle qui rendra tristes à la fois sa famille biologique et artistique.

Aussitôt, plusieurs hommages ont été rendus à l’un des pionniers de la musique Zouglou. « Vieux, tu as fait fort hein ! », s’écrie VDA quand Yodé et Siro estiment que l’auteur de la chanson à succès ‘’Mange mil’’ était un homme sans problème. « Notre Doya sans problème Alan Bill de Souza, Vieux tu nous a fait ça ! », s’est désolé le duo. Pour A’Salfo, la nouvelle était difficile à accepter étant donné qu’il n’avait pas appris que le chanteur était malade. « Vieux, je viens à peine d’apprendre la triste nouvelle de ton décès. Bien que j’aie eu du mal à y croire au début, j’ai fini par l’accepter, me rappelant que nous sommes tous destinés à partir un jour. Cependant, lorsqu’on ne s’y attend pas, on plonge souvent dans un déni momentané. Où que tu sois, que ton âme repose en paix et que la terre de nos ancêtres te soit légère », a-t-il déploré.

Ex-producteur d’Alan Bill, Éric Patrons a dit toute son amertume de voir son ‘’Doya’’ rejoindre le monde céleste. « ‘’Maitré’’ tu fais quoi comme ça ? Là où tu vas il n’y a pas de transport retour, donc tu vas où comme ça ? Un Doya du Zouglou est tombé », s’est-il attristé. Pour l’artiste et promoteur de spectacles, Kouriol Yao, c’est un complice et un conseiller qui part ainsi. « Mon témoin de mariage, mon confident, mon complice, mon conseiller, mon associé, je peux dire quoi encore ? La maladie a eu raison de toi, vas en paix mon frère ! Vas en paix Alan Bill De Souza, vas en paix mon Doya ! », a-t-il témoigné.

 

Alan Bill : De l’ambiance facile au Zouglou

C’est dans les années 83-84 alors membre du comité national des équipes nationales et sportives de Côte d’Ivoire qu’Alan Bill De Souza démarre la musique avec l’ambiance facile. Grâce à sa grande implication au sein dudit comité, il participera aux côtés des Eléphants footballeurs à quatre coupes d’Afrique et une coupe du monde avec les basketteurs en Espagne en 1986, toujours en qualité d’animateur. L’avènement du Zouglou en 90 marquera le début de sa carrière professionnelle. Avec ses amis Aldo Colinze, Bloco, feu Zahui Lopez et Dobolo Denis Pacôme, il forme le groupe ‘’Esprit de Yop ‘’ dont le premier album sort en 1992.

Des titres comme ‘’Amougué mougué’’ deviennent des hits. En 1994, Bloco et Colinze rejoignent Soum Bill et Débingue transfuges des Garagistes pour former le groupe ‘’Les Salopards’’, dans la même année. Alan Bill, Dobolo Denis Pacôme et feu Zahui Lopez sortent ‘’Mange mille’’ en 94. En 1999, à l’avènement des mutins, Alan Bill et Nicaise Kanga ex-lead vocal du groupe les ‘’Bisons’’ forment le duo Alan et Nicaise et sortent ‘’El mutino’’ en 2000 et ‘’Feux Rouges’’ en 2001. Dans la même année, après une tournée européenne, Nicaise décide de rester à Londres pour poursuivre ses études en communication, Alan Bill reste en Côte d’Ivoire avant de décider plus tard d’aller en France.

Tags:

Related Article

No Related Article

0 Comments

Leave a Comment