30 C
Abidjan
jeudi, mai 19, 2022
spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Harlette Badou à propos du Femua : « Il a su se hisser au rang de grand festival intégrateur et populaire »

La ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle, Harlette Badou N’Guessan Kouamé, a procédé hier mardi 07 septembre 2021 à Anoumabo dans la commune de Marcory à l’ouverture officielle de la 13ème édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo. Avec à ses côtés, son homologue, le ministre sénégalais de la Communication et de la Culture, le ministre ivoirien de la Jeunesse et du service Civique, Touré Mamadou, l’ambassadeur de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, Jobst Von Kirschmann, et les membres du commissariat général du Femua, la ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle a expliqué les raisons du soutien du gouvernement ivoirien au Femua.

Après un report en 2019 du Femua pour raisons de crise sanitaire, la 13ème édition du festival s’est ouverte hier mardi à Anoumabo. Cérémonie d’ouverture au cours de laquelle la ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle a dévoilé les raisons du soutien du gouvernement ivoirien à ce festival. « L’Etat de Côte d’Ivoire soutient et appuie les festivals structurés comme le Femua dont la notoriété fait la fierté de notre pays et de notre continent », a-t-elle indiqué se réjouissant qu’avec le Femua ce sont plusieurs opportunités offertes aux populations. « La musique est un art de la scène qui sait répondre aux préoccupations de la société et la musique urbaine nous en donne une nette illustration. Avec le Femua, la musique devient une véritable industrie créative d’emplois, d’opportunités offertes aux jeunes », a-t-elle témoigné non sans engager les autres promoteurs de festivals à copier l’exemple du Femua.

« J’engage les jeunes à faire de la bonne musique, c’est-à-dire, la musique adossée à notre patrimoine culturel donc à nos valeurs premières de fraternité, de cohésion sociale, d’amour, d’hospitalité et de paix dont se font les premières lignes de notre hymne national », a-t-elle exhorté. Pour elle, avec l’acharnement et l’abnégation au travail, le groupe Magic System a réussi à faire du Femua l’un des festivals les plus populaire et bénéfique aux populations sur le continent. « Par le travail acharné et sans relâche, la persévérance et la passion, le Femua a su se hisser au rang de grand festival intégrateur et populaire. Pour ce label acquis à force d’abnégation, je renouvelle à Magic System et à Gaou Productions, toute ma satisfaction et le soutien institutionnel du ministère de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle. Ce festival apporte sa pierre à la construction et au développement de la Côte d’Ivoire », a-t-elle relevé.

A son homologue du Sénégal, le ministre de la Communication et de la Culture, Abdoulaye Diop, Harlette Badou a souhaité au nom du président de la République et au nom du gouvernement conduit par le Premier ministre Patrick Achi ses vœux de cordiale bienvenue. Elle a en sus fait savoir qu’en faisant l’option à cette 13ème édition du choix du Sénégal comme pays invité d’honneur « le commissaire général du Femua n’a fait qu’illustrer le dynamisme de la coopération bilatérale entre deux pays amis dont l’exemplarité des liens séculaires et diplomatiques n’est plus à démontrer ».

A son tour, le ministre Abdoulaye Diop a remercié les promoteurs du festival tout en leur assurant de l’engagement et de la détermination du Sénégal à marquer positivement sa participation du Sénégal au Femua. Aussi, a-t-il promis une forte implication de la grande communauté sénégalaise vivant à Abidjan pour représenter la diversité artistique et culturelle du Sénégal. A en croire le commissaire général du festival, A’Salfo, le Femua 13 se veut particulier et spécial du fait de sa tenue en période post-Covid-19. Ce qui selon lui marque la reprise des activités culturelles. « Cette édition, nous l’avons attendue. La crise sanitaire nous a amené à reporter ce Femua qui devait avoir lieu depuis 2019. A l’image du Femua, c’est toute la culture qui avait été impactée. Aujourd’hui, nous relançons ce Femua qui pour moi caractérisera la reprise des activités culturelles surtout du secteur de la musique en Côte d’Ivoire », a-t-il indiqué.

Et pour son caractère particulier, A’Salfo a relevé qu’un fort accent sera mis sur la sensibilisation à la vaccination. « Ce Femua ne sera pas seulement qu’un Femua de musique mais sera aussi et surtout un Femua de sensibilisation, qui va appeler cette jeunesse encore réticente à se faire vacciner. C’est pourquoi des dispositions ont été prises pour que des centres de vaccination soient installés sur le site afin de permettre à tous ceux qui voudraient se faire vacciner à le faire en toute quiétude », a-t-il assuré.

Partenaire du festival, l’ambassadeur de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, Jobst Von Kirschmann a dit sa joie de prendre part officiellement à cette édition du festival. Il a relevé que cette 13ème édition coïncide avec la célébration des 60 ans de coopération entre la Côte d’Ivoire et l’Europe. C’est pourquoi a-t-il indiqué que la thématique de l’alliance UE-Afrique va permettre d’analyser et de développer davantage la coopération au plan culturel.

Mamadou Touré annonce un grand déploiement de l’Agence emploi-jeunes

Partenaire depuis des années du Femua, le ministre Mamadou Touré a réaffirmé au cours de la cérémonie de lancement son engagement à accompagner le festival. Mieux, à saisir cette plateforme pour permettre aux jeunes d’avoir un interlocuteur privilégié à leur écoute quant à leur insertion sociale et leur recherche de financement. C’est pourquoi a-t-il promis un grand déploiement de ses équipes durant les cinq jours du festival. « Le Femua offre une plateforme unique pour révéler des talents dans le monde culturel mais aussi une plateforme qui permet à des jeunes d’avoir des opportunités en termes de formations. Cette année, nous délocalisons sur le site du Femua tout le dispositif de l’Agence emploi-jeunes pour mieux informer les jeunes sur les opportunités d’insertion, de recherche d’emplois et de financement », a-t-il traduit. Pour le ministre de la Jeunesse et du service Civique, son département aidera également à la sensibilisation sur le Covid-19.

Le Femua, un fort impact social

En marge de cette cérémonie d’ouverture, les officiels ont procédé à la pose des premières pierres de deux écoles qui seront construites à Divo et à Tanda. Le Femua qui a mis un accent particulier sur le social est à l’origine de la construction de plusieurs écoles et maternités Magic System. « Le Femua au-delà d’être un festival musical est un festival dont la colonne vertébrale est le social. C’est pourquoi cette année, nous construirons deux écoles que nous donnerons à l’Etat de Côte d’Ivoire », a justifié A’Salfo. Une vision qui épouse pleinement celle de la ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle. « Le social hardi développé par les organisateurs du Femua, visible aussi bien dans la construction des centres de santé, des écoles à Abidjan comme à l’intérieur du pays établit un lien affectif très étroit entre le peuple et le Femua. Il permet aux jeunes d’accéder à la connaissance et à la formation en favorisant le bien-être social à travers des infrastructures de santé qu’il offre aux populations les plus vulnérables. Cette solidarité agissante et le sens du partage très prononcé en faveur des plus démunies grandit et accroit l’image du Femua dans le cœur de nos populations. Avec le Femua, la musique devient une véritable industrie créative d’emplois, d’opportunités offertes aux jeunes », s’est réjouie Harlette Badou N’Guessan Kouamé.

La journée de ce mercredi 08 septembre 2021 sera marquée par la journée du Sénégal, le Femua Kids et la scène de Couleur café à l’Injs puis une soirée du Sénégal à l’Institut français au Plateau. Quant aux concerts populaires, ils démarrent le lendemain jeudi à l’Injs.

Articles Liés

Restez connectés

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
16SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Publicité

- Publicité -spot_img

Derniers articles