30 C
Abidjan
lundi, mai 16, 2022
spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

La maintenance aéronautique : une opportunité pour le développement économique du secteur aérien en Afrique

Ces dix-huit derniers mois ont mis à rude épreuve les acteurs économiques de toutes tailles, et en Afrique comme ailleurs, le secteur aérien a été particulièrement touché. Avec une reprise du trafic aérien de seulement 52 % comparé au niveau de 2019, le manque à gagner est important. Toutefois, l’industrie aéronautique est historiquement résiliente, et les indicateurs nous montrent que la reprise, si elle s’étend dans le temps, n’en sera pas moins puissante. En 2023, le nombre global de passagers représentera 105 % du nombre de voyageurs de 2019, preuve s’il en est de perspectives optimistes.

Dans le cadre de ce redémarrage, les compagnies ayant opté, ces dernières années, pour des modèles économiques souples sont les moins exposées. En effet, si le retour à un volume de passagers similaire à celui d’avant crise n’aura pas lieu avant 2023, la maintenance et l’entretien aérien (MRO) devraient revenir à leur niveau d’avant crise dès l’an prochain. Dans cette optique, les compagnies ayant internalisé une partie de leurs opérations d’entretien, réparation et révision (MRO), voire qui proposent des services de tiers-maintenance à d’autres compagnies, devraient tirer leur épingle du jeu.

Plusieurs compagnies aériennes africaines sont déjà très avancées en matière de MRO ; dès le début des années 2000, Egyptair a créé une entité dédiée à la  maintenance. Primée à plusieurs reprises pour la performance de son service MRO, Egyptair est aujourd’hui un acteur incontournable avec plus de plus d’une centaine de compagnies aériennes clientes. Citons également Ethiopian Airlines, qui profite aujourd’hui de son centre MRO pour proposer une assistance à la maintenance opérationnelle pour les compagnies dont les avions sont cloués au sol. Depuis octobre dernier, la compagnie accompagne notamment South African Airlines dans sa maintenance et s’attend, cette année, à multiplier les contrats sur le continent.

Si Ethiopian Airlines avait ouvert la voie depuis plusieurs décennies en créant son premier centre de maintenance à Addis-Abeba, avant d’élargir à de nouvelles régions d’Afrique, d’autres compagnies lui ont emboîté le pas, à l’instar d’Air Côte d’Ivoire. Depuis 3 ans, celle-ci internalise progressivement un maximum d’opérations MRO pour réduire les coûts mais aussi pour assurer son indépendance.

Aujourd’hui la situation est hétérogène de part et d’autre du continent. Au Nord et à l’Est, les infrastructures MRO y sont très développées, dans le sillage des politiques publiques proaériennes du Maroc, de l’Éthiopie et de la Tunisie. A l’inverse, l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Ouest ne proposent aujourd’hui pas de services en adéquation avec les besoins des compagnies. En conséquence, ce sont des dizaines de millions de dollars dépensés annuellement en dehors du continent par les compagnies africaines pour assurer la maintenance de leurs appareils.

Le marché de la maintenance, réparation et révision (MRO) est une opportunité pour le continent Africain. Le Nigeria évalue par exemple à un milliard de dollars par an*, ses dépenses en frais de maintenance aérien en dehors du continent. Le sujet est loin d’être anodin puisqu’au-delà de la dimension financière, l’augmentation des capacités de MRO en Afrique ouvre des perspectives d’emplois pour les ingénieurs et les mécaniciens locaux. Dans les 20 prochaines années, ce ne sont pas moins de 25 000 emplois qui seront créés sur le continent et à cela s’ajoutent les 21 000 pilotes qui seront nécessaires pour le transport de passagers à travers l’Afrique à horizon 2040**.

Si ces perspectives d’emplois qualifiés et bien rémunérés sont encourageantes, il faut garder en tête qu’elles sont corrélées à un effort d’investissement important des États et des gouvernements et ce, dès à présent. Il est, de ce fait, nécessaire d’investir pour renforcer et soutenir la formation, en particulier l’enseignement supérieur et assurer, demain, un capital humain qualifié à même de répondre à la demande.

Airbus est impliqué au quotidien dans la montée en puissance des opérateurs sur le continent en matière de MRO. En Côte d’Ivoire, un partenariat a été noué en ce sens en 2018 entre la compagnie Air Côte d’Ivoire et Airbus en matière de MRO. Pendant deux ans, les experts Airbus ont assuré la montée en compétences des équipes d’Air Côte d’Ivoire, afin qu’elles deviennent à terme, autonomes dans leurs opérations de maintenance lourde. En outre, cette collaboration vise à mettre en place des recherches de diagnostics beaucoup plus précises, permettant d’optimiser l’achat de pièces. La prévention est aussi à l’honneur dans ce partenariat puisque Air Côte d’Ivoire utilise la plateforme collaborative de Big Data Skywise d’Airbus, qui permet notamment de réduire les temps d’immobilisation au sol, ainsi que des logiciels permettant de digitaliser les impacts sur la structure de l’avion, facilitant ainsi le suivi des réparations.

Au-delà de l’exemple Ivoirien, Airbus facilite également l’accès aux pièces détachées pour Uganda Airlines afin d’optimiser la fiabilité opérationnelle de leur flotte. Airbus s’engage au quotidien, y compris en matière de maintenance, au plus près de ses clients sur le continent.

La branche consulting du groupe accompagne les compagnies dans leur réflexion, tant pour identifier de nouvelles lignes de profits dans leur business plan que pour assurer le transfert de compétences auprès des équipes locales.

L’Afrique et a fortiori la Côte d’Ivoire ont aujourd’hui une opportunité unique d’accélérer leur autonomie industrielle aéronautique. En créant des écosystèmes qui intègrent les problématiques de maintenance, les compagnies africaines peuvent tout à la fois réduire leur coût de MRO et développer les compétences locales permettant ainsi la création de nouveaux emplois tout en générant des revenus complémentaires qui pour renforcer leur poids économique.

* source Airbus The Great Enabler Aerospace in Africa 2017

** source Airbus The Great Enabler Aerospace in Africa 2017

Articles Liés

Restez connectés

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
16SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Publicité

- Publicité -spot_img

Derniers articles