30 C
Abidjan
lundi, mai 16, 2022
spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Musée Adama Toungara : Aboudia, Alberto, Djeka, Ezan, Zifu, Zipa vont montrer la diversité des approches artistiques dans les « arts de la rue’’

Le Musée des Cultures Contemporaines Adama Toungara (Mucat) implanté en plein cœur de la commune d’Abobo connaitra une ambiance particulière du 10 juillet au 5 septembre 2021. Sous la direction de Nathalie Meplon Varley, la Directrice du premier musée entièrement dédié à l’art contemporain en Côte d’Ivoire, une exposition, ‘’Abidjan Street Act’’ y aura lieu pour amener les jeunes de la commune à s’approprier leur musée pour le démystifier et pour en avoir un autre regard.

Le Street Art étant un lien naturel entre la rue et le musée, Nathalie Meplon Varley indique que cette exposition a été mise en place dans le cadre de la programmation d’expositions muséales temporaires. Cette exposition dénommée ‘’AbidjanStreetAct, de la rue au MuCAT !’’, va raconter une petite histoire du Street Art à Abidjan. Et pour transcrire cette histoire, les artistes Aboudia, Alberto, Deve, Djeka, Ezan, Japhet, Koun, Obou, Mobio, Tchinan, Yseult, Zifu, Zipa dont les empreinte se retrouvent le long des ponts, des échangeurs, des maisons abandonnées, des murs de toutes les communes de ‘’Babi’’ ont été convoqués pour présenter leurs œuvres.

Cette exposition, a relevé la directrice du Mucat, vise à montrer la diversité des approches artistiques dans les « arts de la rue », en partant de photos de graffitis vintage, de tag, de graff urbains spontanés, pour aller vers des propositions d’interventions urbaines plus vastes, à des démarches artistiques construites pour être exposées. Les œuvres sélectionnées dans cette progression montrent la spécificité de la scène ivoirienne, expressions populaires plutôt du mouvement hip hop et aux musiques et danses urbaines actuelles de la Côte d’Ivoire.

« C’est cela l’essence d’un musée, à savoir proposer des expositions muséales avec des sujets et thématiques contemporains tout en mettant à l’honneur les artistes qui s’inscrivent dans la thématique à décliner. L’idée aussi est de miser sur un art proche des populations pour permettre à ceux qui n’ont pas encore franchi le pas de fréquenter le musée », justifie Nathalie Meplon Varley.

Inauguré en mars 2020, le Musée des Cultures Contemporaines Adama Toungara s’est donné pour mission d’attirer aussi bien les habitants de la commune d’Abobo où il est implanté, que du tout Abidjan et d’ailleurs. Ce musée aspire à valoriser l’art contemporain ivoirien, africain mais aussi international. D’où le choix du Street Art qui va rapprocher davantage les populations du musée afin de permettre la cohésion sociale dans un quartier qui a été longtemps très agité et réputé comme « Abobo la guerre ». Une vision que portait Hamed Bakayoko, ex-maitre de la commune qui avait souhaité transformer cette commune en « Abobo la joie ».

La volonté du fondateur du Musée, est, à en croire Nathalie Meplon Varley, de favoriser l’accès à la culture avec le but d’initier les populations défavorisées aux Beaux-Arts et de permettre aux artistes de rencontrer la création du monde entier. « La présence du MuCAT sur ce territoire a souvent interrogé les populations encore hésitantes à franchir le pas du musée. Quoi de mieux pour la période des vacances scolaires 2021 d’amener les jeunes de la commune à s’approprier leur musée pour le démystifier et pour en avoir un autre regard », témoigne la directrice du Mucat.

Tout au long de la durée de cette exposition diverses animations pédagogiques, des évènements de danse et de musique qui enjailleront les couleurs de cette l’exposition.

Articles Liés

Restez connectés

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
16SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Publicité

- Publicité -spot_img

Derniers articles