jeudi, 18 avril, 2024
Après son élection à la tête du SYNAPPCI : Abou Adam dévoile ses priorités

Secrétaire général par intérim du Syndicat national des professionnels de la presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), Abou Adam a été élu à la tête de l’organisation syndicale à 96, 29 % des suffrages exprimés le samedi 03 juin 2023 à la Maison de la presse d’Abidjan-Plateau, succédant ainsi à Guillaume Gbato. Aussitôt élu, le nouveau SG a dévoilé ses priorités pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes et des professionnels de la communication.

 

Nouvel homme fort du SYNAPPCI, Abou Adam s’est dit honoré de la confiance à lui témoignée par ses camarades à l’occasion du 2ème Congrès extraordinaire du syndicat qui s’est tenu le samedi 03 juin 2023 à la Maison de la Presse d’Abidjan-Plateau. Fort de cette marque de confiance, le successeur de Guillaume Gbato s’est dit conscient de la mission et de la tâche qui lui reviennent de contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes et professionnels de la communication. Lesquelles missions et tâches compte-t-il relever. « Je suis conscient de l’ampleur de la tâche et je prends l’engagement d’y consacrer toutes mes forces pour être à la hauteur de la mission et de la responsabilité que vous m’avez confiées », a-t-il témoigné non sans indiquer que son élection met fin à 17 mois d’intérim. Il est donc impératif à l’en croire d’engager aussitôt les grands chantiers afin que le SYNAPPCI continue de défendre les intérêts des acteurs du secteur des médias privés. « Nous ouvrons ainsi une nouvelle étape du combat du SYNAPPCI après plus de 20 ans de lutte pour le bien-être des travailleurs de la presse ivoirienne. L’heure n’est plus aux discours et aux dissensions qui tirent le SYNAPPCI et toute notre corporation vers le bas. Alors qu’il urge que le syndicat plongé dans une léthargie ces dernières années, prenne toute sa place dans la recherche de solutions aux problèmes qui minent tout l’écosystème du secteur des médias », a-t-il engagé non sans dévoiler sa feuille de route et ses chantiers prioritaires.

Pour lui, ses engagements se déclinent en six grandes priorités pour relever les défis du secteur. Ces six priorités selon lui passent par l’instauration d’un dialogue social inclusif qui réunit tous les acteurs de l’écosystème du secteur des médias, en vue d’une synergie d’actions visant un règlement à fond des problèmes des journalistes et des professionnels de la communication, la relance du combat syndical pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes et des professionnels de la communication.

Aussi, s’engage-t-il à miser sur la promotion de la solidarité et de la confraternité entre les travailleurs du secteur des médias de façon générale, et entre les camarades syndiqués du SYNAPPCI de façon particulière, à accorder une priorité à la lutte acharnée pour la liberté de la presse et contre les abus faits aux journalistes et aux professionnels de la communication. Enfin, le SG du SYNAPPCI mise-t-il sur la promotion de la dignité du journaliste à travers une lutte acharnée contre des pratiques et des comportements contraires à la déontologie de notre métier et promet une vaste campagne de syndicalisation dans les entreprises de presse (imprimée, en ligne, radio et télé) et  les structures (privées et publiques) dans lesquelles travaillent les journalistes et les professionnels de la communication, en tant qu’employés ou à titre indépendant.

 

Tags: , , , ,

Related Article

No Related Article

0 Comments

Leave a Comment